Search & Find
DiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporama
Accueil
Herbier   >   Actualités   >   Actualités générales : La numérisation de l'Herbier d'Alsace

La numérisation de l'Herbier d'Alsace

nov. 6 2016

L’Herbier de l’Université de Strasbourg débute la numérisation de ses collections dans le cadre du programme national e-ReColNat (Récolement des Collections Naturalistes).

Les collections scientifiques des Herbiers universitaires et des Musées d’Histoire Naturelle ont un rôle central dans les études sur la biodiversité tant au niveau mondial qu’au niveau régional. Elles sont des témoins de la richesse floristique mais aussi des changements climatiques et de l’évolution des paysages. En Alsace, une partie des riches collections de l’Herbier de l’Université de Strasbourg (plus de 560 000 spécimens) vont être photographiées, numérisées et indexées puis seront mises à disposition aussi bien des chercheurs et des amateurs de botanique que du grand public sur des sites dédiés, grâce à l’opération e-ReColNat.

Ce projet tout à fait unique en son genre a pu être lancé de manière efficace, grâce au soutien du programme Investissement d’Avenir (IdEx) de l’Université de Strasbourg.

La phase opérationnelle a débuté à l’Herbier de Strasbourg le 1er janvier 2016. Dans un premier temps, priorité est donnée à la numérisation des 30 000 planches de l’Herbier d’Alsace et d’environ 5 000 planches concernées par des études en cours, tant au niveau local qu’au niveau national.

La préparation des spécimens avant leur numérisation consiste à vérifier, nettoyer, restaurer chaque planche d’herbier. Les planches sont rassemblées par espèce dans des liasses, qui, préparées et inventoriées, seront expédiées à un banc de numérisation situé près de Montpellier. Début septembre, 33 000 spécimens fixés sont prêts pour la numérisation. Parallèlement, quelques autres collections non fixées, régionales ou mondiales, sont préparées pour une opération d’attachage préalable à la numérisation : 2 000 planches sont prêtes. La numérisation devrait être effectuée au cours de l’automne 2016 et les spécimens seront consultables au début de 2017.

A l’Herbier de Strasbourg, près de 10 personnes participent à cette opération : 2 maîtres de conférences, la technicienne de l’Herbier, 2 techniciens spécialement recrutées pour 6 mois, ainsi que des 3 étudiants vacataires de niveau master, 2 stagiaires de niveau Licence et 4 bénévoles de l’association Société Botanique d’Alsace.

L’objectif de ce programme lancé à l’échelle nationale est de fournir des données numérisées pour participer à la recherche, à la formation et à la valorisation du patrimoine.

Au terme de l’opération, d’ici une dizaine d’années, les 560 000 spécimens de l’Herbier de Strasbourg seront numérisés, comme l’ont été les 6,5 millions de spécimens de l’Herbier du Muséum national d’Histoire naturelle. Les trois millions de spécimens de l’Herbier de Montpellier sont en cours de numérisation, ainsi que les spécimens de l’Herbier de Clermont-Ferrand, du Jardin Botanique de Nancy et de vingt autres herbiers français.

Présentation de l’opération à Strasbourg sur le site de l’Herbier :

http://herbier.unistra.fr/e-recolnat/numerisation-des-specimens-de-lherbier-dalsace/

Sites nationaux :         https://recolnat.org/

                                   http://lesherbonautes.mnhn.fr/

Michel Hoff

Responsable de l’Herbier de l’Université

Gisèle Haan-Archipoff

Chargée de mission, Herbier de l’Université

François Gauer

Doyen de la Faculté des Sciences de la Vie